Pêche à pied : conseils et réglementation

peche a pied

Ramasser des coquillages, fruits de mer et autres crustacées est une activité agréable à pratiquer en bord de mer, durant les vacances d’été. Mais attention, comme toutes les pratiques de pêche, il existe des règles à respecter. On fait le point sur la réglementation et les bonnes pratiques à adopter en matière de pêche à pied.

Pêche à pied : une réglementation stricte

Pour protéger les mollusques et crustacés qui sont une ressource naturelle et préserver leur environnement naturel, une réglementation stricte est en place pour la pêche à pied. Elle est d’ailleurs relativement complexe, car les règles à respecter sont mises en place à plusieurs niveaux : national (codes, décrets et arrêtés ministériels), mais également préfectoral (préfectures départementales et régionales) et municipal (arrête municipaux).

Il est donc très important de toujours vous renseigner auprès des autorités maritimes locales pour connaître les règles applicables dans votre département ou lieu de pêche.

Où et quand pêcher à pied ?

La pêche à pied est une pratique qui s’inscrit dans celle de la pêche de loisir en mer. Ainsi, la pêche à pied peut s’exercer toute l’année, de jour comme de nuit. Exception faites de la pêche sous-marine qui est interdite entre le coucher et le lever du soleil.

A noter : la pratique de la pêche de loisir en mer n’est pas autorisée pendant la période de confinement.

Selon le site gouvernemental du service public, la pêche de loisir à pied doit se pratiquer uniquement sur le domaine public maritime et sur la partie des fleuves, rivières ou canaux où les eaux sont salées.

Les principales tailles réglementaires des captures

Respecter les tailles réglementaires des captures est essentiel pour permettre aux espèces de se reproduire et de grandir et ainsi de préserver de la ressource naturelle.

A noter : en fonction des régions, les tailles minimales de capture des différentes espèces, sont variables. Rendez-vous sur le site Légifrance pour connaître les règles fixées dans votre secteur de pêche.

Ici, nous donnerons les tailles minimales de capture autorisée en méditerranée :

  • Crevette rose du large : 2 cm (longueur céphalothoracique) ;
  • Homard : 30 cm (longueur totale) ;
  • Langoustes : 9 cm (longueur céphalothoracique) ;
  • Langoustine : 7 cm (longueur totale) ;
  • Coque/Henon : 2,7 cm ;
  • Coquille Saint-Jacques : 10 cm ;
  • Huître creuse et plate : 6 cm ;
  • Oursin pêché en mer : 5 cm (piquants exclus) ;
  • Palourde européenne : 3,5 cm ;
  • Palourdes (autres) : 3 cm ;
  • Praires : 2,5 cm ;
  • Tellines : 2,5 cm.

Et les quotas ?

Pour les quotas, vous devez vous renseignez-vous auprès de la mairie, des associations agréées, de la fédération de pêche ou des détaillants et vendeurs d’articles de pêche afin de connaître la réglementation en vigueur dans votre secteur de pêche.

A titre indicatif, en moyenne, il n’est pas possible de ramasser plus d’un ou deux kilogrammes d’une même espèce de crustacés ou mollusques par jour et par personne (le chiffre varie en fonction des espèces). Le quota global, quant à lui, est souvent limité à 5 kg de coquillages (toutes espèces confondu) par jour et par personne.

Quels sont les risques en cas de fraude ?

Si vous ne respectez pas la réglementation appliquée pour la pêche à pied dans votre secteur, vous pouvez être sanctionné par une amende pouvant aller jusqu’à 22 500 €. Des sanctions administratives peuvent également être prononcées, affirme le site du service public.

Les bonnes pratiques pour respecter le milieu et les ressources

Bien sûr, la pêche doit s’exercer dans le respect du milieu naturel et de la ressource. Ainsi, pour protéger l’environnement naturel des espèces :

  • Ne dégradez pas l’estran (il s’agit de la partie du littoral couverte à marée haute et découverte à marée basse) ;
  • Evitez de labourer le sable ou la vase et utilisez des outils adaptés pour chercher les coquillages (les outils utilisés peuvent eux aussi être soumis à une réglementation) ;
  • Replacez les roches après les avoir soulevées, pour garantir la vie des espèces qui s’y développent.

Enfin, pour protéger la ressource :

  • Pensez à vous équiper d’outils de mesure pour vérifier les tailles des mollusques et crustacés que vous pêchez ;
  • Relâchez les crustacés portant des œufs ;
  • Ne pêchez que ce que vous allez consommer dans le cadre familial en respectant les quantités maximales autorisées.

Sur notre site www.integralpeche.fr, vous trouverez les équipements dont vous avez besoin pour la pêche à pied.

Quel matériel pour la pêche en bord de mer ?

Pêche au flotteur, au posé, surfcasting, rockfishing… Il existe différentes techniques pour pêcher en bord de mer. Le matériel à utiliser dépend de ces techniques. Explications.

La pêche en bord de mer est plébiscitée par les pêcheurs qui habitent près de la mer ou qui y séjournent pour les vacances. Ce type de pêche a l’avantage de se pratiquer dans de nombreux spots (sur les ports, les digues, les côtes rocheuses ou encore depuis la plage). La pêche en bord de mer offre également un large choix de techniques de pêche. Parmi elles, on retrouve notamment la pêche au flotteur, au posé, le surfcasting ou encore le rockfishing… Découvrez quel type de matériel doit être utilisé en fonction de ces techniques de pêche en bord de mer.

Quel matériel utiliser pour la pêche au flotteur ?

La pêche au flotteur (aussi appelé pêche au bouchon) est une technique qui consiste à maintenir l’appât entre deux eaux en la soutenant sous un flotteur. Ce flotteur constitue également l’indicateur de touche. Il s’agit d’une technique de pêche adaptée à tous, qui peut se pratiquer dans différents lieux (digues, plages, ports…) et qui permet de pêcher une grande diversité de prises.

Elle se pratique avec une canne à coup (avec ou sans moulinet). Préférez une canne à pêche courte (de 2,5 à 4 mètres) si vous pêchez près du bord. Si vous pêchez plus loin, il vous faudra une plus grande canne. Pour ce type de pêche et selon le spot choisi, vous devez avoir un flotteur plus ou moins résistant au courant. Enfin, utilisez une ligne alliant discrétion et résistance. Par exemple, si vous souhaitez pêcher de gros poissons, privilégiez un bas de ligne en 30/100 et un fil de 35/100 pour votre corps de ligne.

Quel matériel pour la pêche au surfcasting ?

La pêche au surfcasting consiste à lancer sa ligne dans les vagues depuis la plage. Pour cette technique de pêche en bord de mer, préférez une longue canne, de 4 à 5 mètres. Elle doit être puissante et robuste pour permettre de lancer des plombs de deux cents grammes environ et des appâts volumineux. Sachez qu’il existe des cannes à pêche spécialement conçues pour le surfcasting : les cannes de surfcasting. Certaines sont à emboîtement, d’autres sont télescopiques. Les cannes télescopiques ont l’avantage de ne pas être encombrantes et d’offrir la possibilité de laisser vos lignes montées. Côté moulinet, privilégiez un moulinet spécial surfcasting avec une bobine de type « long cast ». Enfin, vous devrez également utiliser un support de canne. Cet accessoire permet de fixer la canne face à la mer. En fonction de votre budget et de vos besoins, utilisez un trépied ou une pique de surf.

A noter : en Méditerranée, où les vagues sont plus petites et le courant faible, les pêcheurs pratiquent plutôt le surfcasting léger (ou surf light). Cette technique a la particularité de se pratiquer avec du matériel moins puissant et beaucoup plus sensible.

Quel matériel utiliser pour la pêche à la calé ?

La pêche à la calée (ou au posé) est une pêche de fond, qui se pratique à la plombé. Les pêcheurs « calent » leur canne à pêche sur les rochers, sur une digue ou sur un port grâce à un piquet ou à un porte-canne. Souvent la canne est dans une position presque verticale, entre 45 et 90°. Cette technique est particulièrement efficace pour la pêche des carnassiers.

Côté matériel, utilisez une canne à anneaux de 3 à 4 mètres de long, munie d’un scion et équipée d’un moulinet standard. La canne doit être assez puissante pour supporter les lancés lourds. Le choix du poids du plomb dépend de la profondeur et du courant présent à l’endroit où vous pêchez. Le choix du nylon, lui, dépend du poisson recherché et du lieu de pêche. Celui-ci devra être discret tout en étant robuste. Pour le bas de ligne, préférez un fil en fluorocarbone.

Quel matériel pour le rock-fishing ?

Le rock-fishing est une technique de pêche aux leurres qui se pratique en bord de mer dans les rochers, mais aussi sur les ports et les digues. Cette technique permet de traquer des petits carnassiers.

Elle nécessite un matériel ultra léger, qui permet de lancer des leurres souples de 1 à 7 grammes. Pour cela, munissez-vous d’une canne à scion d’une longueur allant de 2 à 3 mètres et équipée d’un moulinet dont la taille est comprise entre 1000 et 2000. Le rock-fishing nécessite aussi un fil assez résistant à l’abrasion. Vous pouvez aussi utiliser de la tresse.

Pour plus d’informations ou conseils sur la pêche en bord de mer, n’hésitez pas à nous contacter. Aussi, rendez-vous sur notre site www.integralpeche.fr pour découvrir nos différents produits dédiés à la pêche en mer.

La pêche du bar (ou loup de mer) en hiver

Espèce noble et très appréciée, le bar (ou loup de mer) se pêche toute l’année. Mais, en hiver, certaines techniques et fonds sont plus adaptés à sa capture. On vous explique comment pêcher le bar durant la saison hivernale.

Pêche au bar en hiver : connaître le comportement du poisson est essentiel

Le bar, aussi appelé loup de mer ou bar commun, est un carnassier qui se pêche en France, dans l’océan Atlantique ou en mer Méditerranée. Il aime se cacher et chasser dans les eaux oxygénées et agitées. En général, il parcourt les fonds peu profonds (à 5 mètres environ), mais il est possible d’en trouver entre 1 et 2 mètres. Il préfère également les fonds rocheux ou sableux, évitant ceux vaseux.

Dans son milieu naturel, le bar se nourrit de différentes proies (crabes mous, crevettes, lançons, tacauds, sprats, etc.). S’il apprécie d’avantages certaines proies, il n’est pourtant pas difficile. Ce poisson se nourrit surtout de ce qu’il trouve en fonction des saisons. Curieux, nerveux et vorace, son caractère bien trempé fait le bonheur des pêcheurs qui aiment le ferrer.

Pour le bar, l’hiver signe la saison du frai (autrement dit, la saison de la ponte). Ainsi, entre les mois de décembre et mars-avril, les bancs s’éloignent des côtes. Mais, certains spécimens peuvent rester près des côtes.

Une fois le comportement du bar étudié, à vous de trouver les bons endroits pour pêcher au bord de l’eau ou en bateau. Scrutez la météo et l’état de la mer et adaptez la longueur de fond.

A noter : en hiver, relâchez les femelles remplies d’œufs et les bars non-maillés pour garantir la pérennité de l’espèce. Certaines zones de pêche appliquent le « no-kill », renseignez-vous. Quoi qu’il en soit, cela n’enlève rien au plaisir de la pêche.

Pêche au bar en hiver : quelles techniques utiliser ?

Il existe différentes techniques de pêche au bar :

En hiver, de nombreux pêcheurs privilégient la pêche aux leurres au large. Cette technique de pêche est particulièrement active. Elle nécessite des déplacements afin d’attraper le poisson. Pour cela, vous allez avoir besoin d’une canne, d’un moulinet, d’un nylon et bien évidemment d’un leurre. Le but étant de stimuler l’instinct chasseur du poisson.

Quels types de leurres choisir ?

Pour pêcher le bar aux leurres, vous pouvez utiliser des leurres souples ou solides. Là encore, les leurres s’adaptent au comportement de l’animal. Par exemple, lorsque le poisson se déplace, il peut nager à des profondeurs adaptées aux leurres de surface. En revanche, lorsque le poisson chasse, il faut privilégiez des leurres souples de type shad ou poissons nageurs pour atteindre le fond et stimuler le poisson.

Pour choisir vos leurres prenez en compte différents critères :

  • Les vibrations ;
  • La taille ;
  • Les couleurs ;
  • La nage ;
  • L’odeur (simulé par des attractants).

En effet, ces différents « signaux » sont reçus par le bar et lui permette d’identifier une proie. Sans ces signaux, le poisson ne mordra pas.

De même, les animations du leurre sont indispensables pour mimer le mouvement de la proie. Testez des récupérations rapides et lentes, faites des pauses plus ou moins longues.

Il n’existe pas de règles précises pour pêcher le bar. Essayez différentes couleurs et types de leurres pour explorer les différentes couches d’eau.

Chez Intégral Pêche, nous disposons d’une large gamme de leurres pour la pêche au bar. Rendez-vous sur notre site pour découvrir nos produits. Aussi, n’hésitez pas à nous contacter pour plus d’informations sur la pêche au ber ou loup de mer en hiver.

Pêche à pied : les équipements indispensables

Pour attraper des coquillages ou crustacés mieux vaut avoir les bons équipements. Griffe, panier, épuisette… Découvrez les outils indispensables pour la pêche à pied.

Quels outils pour pêcher à pied les crevettes ?

Pour pêcher les crevettes roses ou grises il est nécessaire d’avoir un équipement spécifique :

  • Le havenet : il s’agit d’une épuisette avec un filet de forme ovale. Il s’utilise pour pêcher à pieds dans les marres ou dans l’eau. Pour cela, le pêcheur immerge le havenet et le remonte le long des algues ou des rochers, où les bouquets aiment se cacher.
  • La bichette : contrairement au havenet, la bichette est en forme de demi-cercle. L’un de ses bords est droit et permet au pêcheur de pousser son filet dans l’eau pour racler le sable, lieu de prédilection des crevettes grise à marée basse. Ce type d’équipement est souvent utilisé par des pêcheurs plus confirmés.

Quels outils pour pêcher les huîtres ?

Les huîtres se pêchent à la main ou, si elles sont bien fixées à leur support, à l’aide d’un outil spécifique :

  • Le piochon (ou piolet) : cet outil, qui ressemble à une pioche, permet de décoller les huîtres des rochers facilement. Pour l’utiliser, il faut frapper sous la coquille pour la décoller ou faire levier. Mais attention de ne pas briser la coquille.
  • Le détroquoir (ou démanchoir) : cet outil est spécialement conçu pour pêcher les huîtres. Il sert à les décrocher des rochers, mais aussi à les détroquer. C’est-à-dire à détacher les huîtres quand elles sont collées entres elles.

On rappelle que la taille du piolet est réglementée pour la pêche aux huîtres. Renseignez-vous.

Quels outils pour pêcher le crabe ?

Pour débusquer les crabes cachés dans les trous ou sous les rochers, les pêcheurs s’aident d’un crochet. Il s’agit d’une longue tige en métal dont l’extrémité est en forme de crochet. Il permet de fouiller dans le sable ou dans les trous pour faire sortir le crabe de sa cachette.

Les outils pour la pêche à pied des coquillages

Pour pêcher des coquillages enfouis dans le sable, comme les palourdes, les praires ou les coques, vous pouvez utiliser :

  • Une griffe ou un râteau : les pêcheurs à pied les utilisent pour gratter le sable et sortir le coquillage (palourdes, coques, praires). Ces outils sont faciles à utiliser pour les débutants.
  • Un couteau à palourde : il s’utilise pour pêcher les palourdes ou les praires. Le pêcheur plante son couteau dans le sable puis fait levier pour retirer le sable et débusquer le coquillage.

A noter : les dimensions de ces outils doivent respecter la réglementation.

Comment ramener sa pêche ?

Pour transporter votre récolte, il est indispensable d’avoir un panier. Il en existe plusieurs sortes :

  • Le panier en osier (aussi appelé musette) : il peut se porter en bandoulière et résiste à l’eau de mer. Son clapet permet de garder sa pêche à l’ombre du soleil, mais aussi d’éviter que les crabes ne s’échappent.
  • Le panier à coquillages en acier galvanisé : il a l’avantage de résister à l’eau de mer et de permettre d’égoutter et rincer facilement ses coquillages à l’eau de mer après la pêche.

Pendant la pêche à pied, il est conseillé de laver régulièrement les coquillages à l’eau de mer. Si vous utilisez un sceau classique, pensez à mettre de l’eau de mer dedans pour les conserver plus longtemps. Aussi, les coquillages doivent être conservés au frais, pour cela, mettez des algues ou un peu de goémon dans votre panier. Enfin, vos prises doivent être consommées rapidement (le jour-même de préférence).

Quels vêtements pour la pêche à pied ?

  • Des gants : ils sont utiles essentiellement pour pêcher les huîtres, afin de protéger vos mains des coquilles et autres rochers tranchants.
  • Des bottes : elles sont indispensables pour garder les pieds au sec lorsque vous pêchez dans l’eau.
  • Des vêtements adaptés à la météo : optez pour un coupe-vent et un pull s’il fait froid, ou pour un chapeau et un tee-shirt s’il fait chaud.

Sur notre site www.integralpeche.fr, vous trouverez les équipements dont vous avez besoin pour la pêche à pied.

Quelles cannes pour la pêche en mer ?

Vous avez prévu des parties de pêche en mer et vous devez à présent choisir une canne ? Quelles que soient la technique employée et les prises recherchées, le premier critère d’achat d’une canne à pêche en mer, c’est sa puissance. Voici les conseils pratiques d’Intégral Pêche pour vous aider à bien choisir votre modèle de canne en pêche en mer.

Lire la suite

Découvrez notre harnais de combat

Pour pêcher les poissons les plus puissants, il faut le meilleur matériel. En mer, le courant, les vents et les mouvements du bateau rendent encore plus difficile la sortie de l’eau qui devient un véritable combat. Pour en sortir vainqueur, Intégral Pêche vous recommande de vous équiper de harnais prévus à cet effet.

Lire la suite

Réchauffement climatique : quels effets sur la pêche ?

La problématique environnementale est au cœur de l’actualité. Les retombées de l’effet de serre et du réchauffement climatique sont de plus en plus visibles et ce dans tous les secteurs d’activité. La pêche n’est pas épargnée. Les variations de température et autres changements ont des impacts significatifs sur la vie aquatique, et donc sur la pêche.

Lire la suite

Nouveauté : les sondeurs Humminbird

La gamme de sondeurs GPS en vente sur Intégral Pêche s’agrandit avec les modèles HELIX 7 et PIRANHMAX de la marque Humminbird. Dernière technologie en matière de ciblage de poissons, ils s’adaptent à tous les plans d’eau et types de prises. Intégral Pêche les a testés pour vous.

Lire la suite

La pêche du bar en surface, pêche aux stickbaits

Le WTG95 est terriblement éfficace.

Le Storm WTG95 est terriblement éfficace.

La pêche du bar à la belle saison peut apporter son quotat d’émotions, avec les beaux jours le bar n’hésite pas à venir chasser ses proies jusqu’à la surface pour le plus grand plaisir des pêcheurs du bord. Quoi de plus palpitant que de voir Messire Labrax se saisir de votre leurre en crevant la surface dans un bouillon d’écume?

Il est possible de pêcher le bar en surface par mer d’huile mais aussi lorsque la surface est animée.

Pour pratiquer cette pêche du bord on peut bien sur pêcher devant soit au petit bonheur la chance mais indiscutablement mieux vaut lire le rivage et viser les postes potentiellement avantageux tels que les pointes rocheuses, les roches immergées, les taches sombres laissant deviner un fond changeant, les couloirs entre les algues …

La promenade du chien ou « walking the dog », une technique redoutable.

Une famille de leurres très spécialisée permet de pratiquer la pêche du bar en surface selon le maniement dit « walking the dog ».

Ce maniement consiste une fois le leurre lancer et celui-ci flottant à la surface de l’eau à baisser la canne vers la surface et à rattrapper le mou de la ligne puis à imprimer à celle-ci des coups secs de bas en haut et d’amplitude variable créant ainsi une nage du leurre « zigzagante » avec un sillage très attractif pour le bar.

L'animation dite "walking" the dog.

L’animation dite « walking the dog ».

Le nouveau leurre Storm WTG95 est assurément un des tous meilleurs leurres actuelle, il nage selon la technique « walking the dog » et a de surcroît la capacité de passer sous la surface de l’eau avec des coup très secs donnés lors de l’animation.

Les billes bruiteuses présentes à l’intérieur WTG95 permettent des lancers longs et faciles.

Les leurres WTG95 sont disponibles ici, clic!

Différents coloris sont disponibles afin de répondre aux différentes conditions de pêche.

Une gamme de coloris bien pensée.

Une gamme de coloris bien pensée.