Les différents types de carte de pêche

Il existe plusieurs types de carte de pêche. Elles sont adaptées à l’âge (adulte ou enfant) et à la pratique (pêche journalière, toute l’année, etc.). Pour trouver celle qu’il vous faut, suivez le guide !

La carte de pêche : une obligation

En France, pour pratiquer la pêche en eau douce, il faut être titulaire d’une carte de pêche. C’est obligatoire, même si vous pêchez de temps en temps ou le temps d’une journée. En revanche, pour la pêche en mer ou à pied, la détention de ce permis n’est pas nécessaire.

L’achat d’une carte de pêche, permet de faire partie d’une association agréée de pêche et vous donne la « permission » du détenteur du droit de pêche. Elle permet également de payer une redevance pour la protection des milieux aquatiques.

Quels sont les risques en cas de fraude ?

Pêcher sans carte est une infraction qui peut être sanctionnée par une amende de 450 euros. De plus, vous pouvez écoper d’une amende de 38 euros si vous n’avez pas votre carte de pêche avec vous. Pensez-y !

A chacun sa carte de pêche !

Il existe plusieurs types de carte de pêche. Elles sont adaptées à l’âge (adulte ou enfant) et à la pratique (pêche journalière, toute l’année, etc.). Ainsi, il convient de choisir celle qui vous correspond. Vous avez donc le choix entre :

  • La carte personne majeure : elle permet de pratiquer la pêche de loisir toute l’année, avec tous les modes de pêche autorisés, dans les eaux de 1ère et 2ème catégorie du département où vous avez acheté votre carte. A noter : son prix est fixé par chaque association agréée de pêche ;
  • La carte personne majeure interfédérale: elle coûte 96 € et ouvre les mêmes droits que la carte de pêche « personne majeure ». Son plus : elle permet d’étendre votre secteur de pêche à d’autres départements ;
  • Carte découverte femme: elle coûte 33 € et permet aux femmes adultes de pêcher en 1ère et en 2ème catégorie, à une seule ligne et avec tous les modes de pêche autorisés, durant toute l’année (dans le département où vous avez acheté votre carte) ;
  • Carte personne mineure: elle permet aux jeunes entre 12 et 18 ans de pêcher dans les eaux de 1ère et 2ème catégorie, avec tous les modes de pêche autorisés, durant toute l’année (dans le département où vous avez acheté votre carte). A noter : son prix est fixé par chaque association agréée de pêche ;
  • Carte découverte -12 ans: elle coûte 6 € et permet aux enfants de pêcher dans les eaux de 1ère et 2ème catégorie, à une seule ligne et avec tous les modes de pêche autorisés, durant toute l’année  (dans le département où vous avez acheté votre carte) ;
  • Carte hebdomadaire: elle coûte 32 € et permet de pêcher pendant 7 jours consécutifs en 1ère ou en 2ème catégorie, avec tous les modes de pêche autorisés (dans le département où vous avez acheté votre carte). Cette carte est idéale pour découvrir la pêche lors de vos vacances ;
  • Carte journalière: elle permet de pêcher durant une journée, en 1ère ou en 2ème catégorie, avec tous les modes de pêche autorisés (toujours dans le département où vous avez acheté votre carte). A noter : son prix est fixé par chaque association agréée de pêche.

Où acheter sa carte de pêche ?

La procédure d’obtention est très simple. Rendez-vous sur le site www.cartedepeche.fr pour vous en procurer une. Vous pouvez aussi en acheter dans les associations agréées (tel que les magasins d’articles de pêche, les cafés et commerces de proximité affichant « Ici, cartes de pêche »).

Pour vous équiper et acheter du matériel de pêche, rendez-vous sur notre boutique en ligne !

Pêche 2020 : dates d’ouverture et fermeture

Quand peut-on pêcher en mer ou en eau douce ? Quelles sont les dates d’ouverture et de fermeture ? Quelles sont les périodes spécifiques à la pêche à la truite, au brochet, à l’ombre commun et aux salmonidés ? Retrouvez les dates de pêche de l’année 2020.

En France, la pratique de la pêche est encadrée par la loi. Les réglementations visent principalement à protéger les poissons sauvages (qui sont une ressource naturelle) et les milieux aquatiques.

Bon à savoir : les règles de pêche sont fixées au niveau national mais peuvent être modifiées au niveau départemental. Pour connaître la réglementation en vigueur dans votre secteur de pêche, renseignez auprès de la mairie, des associations agréées, de la fédération de pêche ou des détaillants et vendeurs d’articles de pêche.

Quand peut-on pêcher en mer ?

La pêche en mer peut s’exercer toute l’année, de jour comme de nuit. Seule exception : la pêche sous-marine. Elle est interdite entre le coucher et le lever du soleil.

Quand peut-on pêcher en eau douce ?

En eau douce, la pêche peut s’exercer :

  • Une demi-heure maximum avant le lever du soleil ;
  • Une demi-heure maximum après le coucher du soleil ;

Il est donc interdit aux pêcheurs de pêcher la nuit (sauf arrêté préfectoral).

Sur Internet, vous trouverez facilement les prévisions des heures de lever et de coucher du soleil afin d’être sûr de pêcher aux heures autorisées.

Une réglementation spécifique pour les eaux de 1ère et 2e catégories

Un calendrier précis réglemente les dates d’ouverture et de fermeture de la pêche dans les eaux de 1ère catégorie. Il s’agit des cours d’eau principalement peuplés de truites.

Pour la pêche dans les eaux douces de 2e catégorie (qui regroupent tous les autres cours d’eau, lacs, rivières, canaux et plans d’eau), la pêche est autorisée toute l’année. Sauf pour la pêche au brochet, de l’ombre commun et des salmonidés où un calendrier précis est donné.

Les dates 2019 de la pêche à la truite

Dans les eaux de 1ère catégorie, les dates d’ouverture et de fermeture de la pêche sont les mêmes partout en France :

  • Ouverture : le 2e samedi de mars pour l’ouverture, soit le samedi 11 mars 2020 ;
  • Fermeture : le 3e dimanche de septembre, soit le dimanche 20 septembre 2020.

Les dates 2019 de la pêche au brochet

La pêche au brochet est désormais autorisée, dans toute la France, du dernier samedi d’avril au dernier dimanche de janvier de l’année suivante, soit du samedi 25 avril 2020 au dimanche 31 janvier 2021.

A noter : Tout brochet capturé du 2e samedi de mars au dernier vendredi d’avril, soit du 14 mars au 24 avril 2020, doit être immédiatement remis à l’eau.

Les dates 2020 de la pêche de l’ombre

La pêche à l’ombre commun, quant à elle, est autorisée du 3e samedi de mai au 31 décembre inclus, soit du 16 mai 2020 et jusqu’au jeudi 31 décembre 2020.

Les dates 2020 de la pêche des salmonidés

Concernant la pêche des salmonidés, qui comprend :

  • La truite fario ;
  • La truite arc-en-ciel ;
  • L’omble et l’omble chevalier ;
  • Le cristivomer.

Ce type de pêche est autorisé dans les cours d’eau ou parties de cours d’eau classés à saumon ou à truite de mer, du 2e samedi de mars au 3e dimanche de septembre, soit du 14 mars au 20 septembre 2020.

La pêche à la carpe de nuit

Si la pêche de nuit est, en principe, interdite, il existe une exception pour la carpe. En effet, un arrêté préfectoral peut l’autoriser de nuit (sous certaines conditions). Renseignez-vous.

La pêche à l’anguille jaune

La pêche de l’anguille jaune est autorisée pendant une période définie par arrêté ministériel en fonction du secteur. Vous trouverez plus d’informations dans les associations agréées pour la pêche et la protection du milieu aquatique ou de votre mairie.

La pêche des poissons migrateurs

Saumon atlantique, grande alose, alose feinte, lamproie marine, lamproie fluviatile et truite de mer… Ces poissons vivent dans les eaux salées et migrent vers une eau douce pour se reproduire. Ces espèces sont très vulnérables lorsqu’ils remontent ou descendent les cours d’eau. C’est pourquoi des dispositions particulières en matière de pêche sont mises en place. Chaque année, un arrêté départemental signé par le préfet définit les modalités de pêche des poissons migrateurs (dont les périodes d’ouverture). Il est nécessaire de se renseigner auprès de la fédération départementale concernée avant d’aller à la pêche des poissons migrateurs.

Préparez votre saison de pêche 2020 en découvrant tous nos produits sur notre boutique en ligne www.integralpeche.fr ! Aussi, n’hésitez pas à nous contacter pour tous renseignements.

La réglementation de la pêche en eau douce

La pratique de la pêche en eau douce est très encadrée. Carte de pêche, lieux et dates de pêche, taille et nombre de captures… Quelles sont les règles à respecter pour pêcher dans les eaux douces ?

Pour protéger les poissons sauvages qui vivent en eau douce qui sont une ressource naturelle et préserver leur environnement, une réglementation stricte est en place. Découvrez quelles sont les règles à respecter pour pêcher en eau douce.

À noter : les règles de pêche sont fixées au niveau national, mais peuvent être modifiées au niveau départemental. Renseignez-vous auprès de la mairie, des associations agréées, de la fédération de pêche ou des détaillants et vendeurs d’articles de pêche, pour connaître la réglementation en vigueur dans votre secteur de pêche.

La carte de pêche : une obligation pour la pêche en eau douce

Première obligation à respecter pour pouvoir pratiquer la pêche en eau douce : être titulaire d’une carte de pêche. Il en existe plusieurs adaptées à l’âge (adulte ou enfant) et à la pratique (pêche journalière, toute l’année, etc.). Rendez-vous sur le site www.cartedepeche.fr pour vous en procurer une. Vous pouvez aussi en acheter dans les associations agréées (tel que les magasins d’articles de pêche, les cafés et commerces de proximité affichant « Ici, cartes de pêche »).

L’achat de cette carte de pêche vous donne le droit de pêcher et atteste que :

  • Vous être membre d’une association agréée de pêche ;
  • Vous avez payé la redevance pour la protection des milieux aquatiques ;
  • Vous avez la permission du détenteur du droit de pêche.

Quels sont les risques en cas de fraude ? Pêcher sans carte est donc une triple infraction qui peut être sanctionnée par une amende de 450 euros. De plus, vous pouvez écoper d’une amende de 38 euros si vous n’avez pas votre carte de pêche avec vous.

La pêche en eaux douce n’est pas autorisée partout 

La pêche en eau douce concerne les eaux dites « libres », c’est-à-dire les fleuves, rivières, ruisseaux, lacs et étangs. Mais il n’est pas possible de pêcher partout. La loi précise les lieux autorisés et interdits.

La pêche est autorisée :

  • Dans les cours d’eau et plans d’eau privés si le détenteur du droit de pêche vous y autorise ;
  • Dans les lots de pêche de votre association agréée de pêche ;
  • Dans les lots de pêche gérés par une association agréée de pêche avec laquelle la vôtre a un accord de réciprocité ;
  • Partout en France, dans les eaux du domaine public, avec une seule ligne.

La pêche est interdite :

  • Dans les réserves naturelles et réserves temporaires de pêche ;
  • Depuis des barrages et écluses ainsi que sur une distance de 50 mètres en aval de l’extrémité de ceux-ci (à l’exception de la pêche à une ligne) ;
  • Dans les endroits assurant la circulation des poissons dans les ouvrages construits sur les lits des cours d’eau ;
  • Dans les passages d’eau à l’intérieur des bâtiments, les pertuis et vannages.

Quels sont les risques en cas de fraude ? Si vous pêchez dans une zone interdite vous pouvez être sanctionné par une amende de 750 euros.

Des dates d’ouverture et de fermeture spécifiques

Afin de respecter les périodes de reproduction des poissons, de laisser grandir les plus jeunes et ainsi de préserver la ressource naturelle, la loi impose des dates d’ouverture et de fermeture de la pêche en eau douce. La pêche peut donc s’exercer :

  • A partir d’une demi-heure avant le lever du soleil ;
  • Jusqu’à une demi-heure après le coucher du soleil ;
  • La pêche de nuit est donc interdite (sauf arrêté préfectoral).

Il existe des dates d’ouverture et de fermeture spécifiques. Cela concerne principalement les eaux douces dites de 1ère catégorie. Il s’agit des cours d’eau principalement peuplés de truites. Pour les eaux douces de 2ème catégorie (regroupant tous les autres cours d’eau, canaux et plans d’eau), la pêche est autorisée toute l’année. Sauf pour la pêche au brochet, de l’ombre commun et des salmonidés.

A noter : pour connaître les dates précises de pêche en eau douce, lisez notre article « Pêche 2019 : dates d’ouverture et fermeture ».

La taille et le nombre des captures sont spécifiés

Toujours dans le but de préserver la ressource, la taille et le nombre des captures sont réglementés. Le nombre maximal de captures est fixé à :

  • 2 brochets par pêcheur et par jour ;
  • 3 carnassiers (sandre, brochet et black-bass, dont 2 brochets), par pêcheur et par jour ;
  • 10 salmonidés (autres que le saumon et la truite de mer), par pêcheur et par jour.

A noter : dans certains lieux, un arrêté préfectoral peut exiger qu’un pêcheur remette immédiatement à l’eau les spécimens capturés d’une ou de plusieurs espèces ou de toutes les espèces.

Les tailles minimales des captures sont fixées à :

  • 70 cm pour le huchon ;
  • 50 cm pour le brochet ;
  • 35 cm pour le cristivomer ;
  • 40 cm pour le sandre dans les eaux de la 2e catégorie ;
  • 30 cm pour l’ombre commun et le corégone ;
  • 40 cm pour la lamproie marine et 20 cm pour la lamproie fluviatile ;
  • 23 cm pour les truites (autres que la truite de mer, l’omble ou saumon de fontaine et l’omble chevalier) ;
  • 30 cm pour le black-bass dans les eaux de la 2e catégorie ;
  • 20 cm pour le mulet.

Ainsi, si vous pêchez l’un de ces poissons et que sa longueur est inférieure aux dimensions mentionnées ci-dessus, vous devez le remettre immédiatement à l’eau. Sachez également que des dispositions particulières sont mises en place pour la pêche des poissons migrateurs.

Le matériel à utiliser est aussi réglementé

La loi fixe également des règles concernant le matériel utilisé pour la pêche. Elles dépendent du type de cours d’eau dans lequel la pêche est pratiquée.

  • Dans les eaux de 1ère catégorie, vous pouvez utiliser au maximum 1 ligne montée sur canne munie de 2 hameçons ou de 3 mouches artificielles ;
  • Dans les eaux de 2e catégorie, vous pouvez utiliser jusqu’à 4 lignes montées sur canne, chacune munie de 2 hameçons ou de 3 mouches artificielles.

A noter : dans certaines parties de cours d’eau ou de plans d’eau, un arrêté peut exceptionnellement interdire l’emploi de certains modes ou procédés de pêche, limiter l’emploi des lignes à des techniques particulières de pêche. Pensez à vous renseigner !

Préparez votre saison de pêche 2019-2020 en découvrant tous nos produits en ligne.

La pêche du bar (ou loup de mer) en hiver

Espèce noble et très appréciée, le bar (ou loup de mer) se pêche toute l’année. Mais, en hiver, certaines techniques et fonds sont plus adaptés à sa capture. On vous explique comment pêcher le bar durant la saison hivernale.

Pêche au bar en hiver : connaître le comportement du poisson est essentiel

Le bar, aussi appelé loup de mer ou bar commun, est un carnassier qui se pêche en France, dans l’océan Atlantique ou en mer Méditerranée. Il aime se cacher et chasser dans les eaux oxygénées et agitées. En général, il parcourt les fonds peu profonds (à 5 mètres environ), mais il est possible d’en trouver entre 1 et 2 mètres. Il préfère également les fonds rocheux ou sableux, évitant ceux vaseux.

Dans son milieu naturel, le bar se nourrit de différentes proies (crabes mous, crevettes, lançons, tacauds, sprats, etc.). S’il apprécie d’avantages certaines proies, il n’est pourtant pas difficile. Ce poisson se nourrit surtout de ce qu’il trouve en fonction des saisons. Curieux, nerveux et vorace, son caractère bien trempé fait le bonheur des pêcheurs qui aiment le ferrer.

Pour le bar, l’hiver signe la saison du frai (autrement dit, la saison de la ponte). Ainsi, entre les mois de décembre et mars-avril, les bancs s’éloignent des côtes. Mais, certains spécimens peuvent rester près des côtes.

Une fois le comportement du bar étudié, à vous de trouver les bons endroits pour pêcher au bord de l’eau ou en bateau. Scrutez la météo et l’état de la mer et adaptez la longueur de fond.

A noter : en hiver, relâchez les femelles remplies d’œufs et les bars non-maillés pour garantir la pérennité de l’espèce. Certaines zones de pêche appliquent le « no-kill », renseignez-vous. Quoi qu’il en soit, cela n’enlève rien au plaisir de la pêche.

Pêche au bar en hiver : quelles techniques utiliser ?

Il existe différentes techniques de pêche au bar :

En hiver, de nombreux pêcheurs privilégient la pêche aux leurres au large. Cette technique de pêche est particulièrement active. Elle nécessite des déplacements afin d’attraper le poisson. Pour cela, vous allez avoir besoin d’une canne, d’un moulinet, d’un nylon et bien évidemment d’un leurre. Le but étant de stimuler l’instinct chasseur du poisson.

Quels types de leurres choisir ?

Pour pêcher le bar aux leurres, vous pouvez utiliser des leurres souples ou solides. Là encore, les leurres s’adaptent au comportement de l’animal. Par exemple, lorsque le poisson se déplace, il peut nager à des profondeurs adaptées aux leurres de surface. En revanche, lorsque le poisson chasse, il faut privilégiez des leurres souples de type shad ou poissons nageurs pour atteindre le fond et stimuler le poisson.

Pour choisir vos leurres prenez en compte différents critères :

  • Les vibrations ;
  • La taille ;
  • Les couleurs ;
  • La nage ;
  • L’odeur (simulé par des attractants).

En effet, ces différents « signaux » sont reçus par le bar et lui permette d’identifier une proie. Sans ces signaux, le poisson ne mordra pas.

De même, les animations du leurre sont indispensables pour mimer le mouvement de la proie. Testez des récupérations rapides et lentes, faites des pauses plus ou moins longues.

Il n’existe pas de règles précises pour pêcher le bar. Essayez différentes couleurs et types de leurres pour explorer les différentes couches d’eau.

Chez Intégral Pêche, nous disposons d’une large gamme de leurres pour la pêche au bar. Rendez-vous sur notre site pour découvrir nos produits. Aussi, n’hésitez pas à nous contacter pour plus d’informations sur la pêche au ber ou loup de mer en hiver.

Pêche 2019 : dates d’ouverture et fermeture

Quand peut-on pêcher ? Quelles sont les dates d’ouverture et de fermeture de la pêche en eau douce ? Quelles sont les périodes spécifiques à la pêche à la truite, au brochet, à l’ombre commun et aux salmonidés ? Retrouvez les dates de pêche 2019.

La pêche : une réglementation stricte

Carte de pêche, équipements, nombre et taille des captures, lieux, horaires et périodes de pêche… En France, la pratique de la pêche est très réglementée. Le but ? Protéger les poissons sauvages, qui sont une ressource naturelle et préserver les milieux aquatiques.

A noter : Les règles de pêche sont fixées au niveau national, mais peuvent être modifiées au niveau départemental. Pour connaître la réglementation en vigueur dans votre secteur de pêche, renseignez auprès de la mairie, des associations agréées, de la fédération de pêche ou des détaillants et vendeurs d’articles de pêche.

Quand peut-on pêcher ?

En eau douce, la pêche peut s’exercer :

  • A partir d’une demi-heure avant le lever du soleil ;
  • Jusqu’à une demi-heure après le coucher du soleil ;
  • La pêche de nuit est donc interdite (sauf arrêté préfectoral).

Il existe également des dates d’ouverture et de fermeture spécifiques. Cela concerne principalement les eaux douces dites de 1ère catégorie. Il s’agit des cours d’eau principalement peuplés de truites.

Pour les eaux douces de 2ème catégorie (regroupant tous les autres cours d’eau, canaux et plans d’eau), la pêche est autorisée toute l’année. Sauf pour la pêche au brochet, de l’ombre commun et des salmonidés.

En mer, la pêche peut s’exercer toute l’année, de jour comme de nuit. Exception faites de la pêche sous-marine qui est interdite entre le coucher et le lever du soleil.

Les dates 2019 de la pêche à la truite

Pour les eaux douces de 1ère catégorie les dates d’ouverture et de fermeture de la pêche sont les mêmes dans toute la France :

  • Le 2e samedi de mars pour l’ouverture, soit le samedi 9 mars 2019 ;
  • Le 3e dimanche de septembre pour la fermeture, soit le dimanche 15 septembre 2019.

Les dates 2019 de la pêche au brochet

La pêche au brochet est désormais autorisée, dans toute la France, du 1er mai au dernier dimanche de janvier de l’année suivante, soit du mercredi 1er mai 2019 au dimanche 26 janvier 2020.

Modification de l’ouverture de la pêche au brochet (21-04-2019)

La proposition de la Fédération Nationale pour la Pêche en France a été approuvée par le Conseil d’État. Ainsi, l’ouverture du brochet en 2ème catégorie aura lieu officiellement le samedi 27 avril 2019.

A noter : une fermeture spécifique est maintenue pour le black-bass afin de protéger cette espèce lors de sa période de reproduction. Ainsi la pêche du black-bass sera fermée du 29 avril au 29 juin inclus. En cas de capture accidentelle, ce poisson devra donc être remis à l’eau lors de sa période de fermeture spécifique.

Les dates 2019 de la pêche de l’ombre

La pêche à l’ombre commun, quant à elle, est autorisée du 3e samedi de mai au 31 décembre inclus, soit à partir du 18 mai 2019 et jusqu’au mardi 31 décembre 2019.

Les dates 2019 de la pêche des salmonidés

Concernant la pêche des salmonidés, qui comprend :

  • La truite fario ;
  • La truite arc-en-ciel ;
  • L’omble et l’omble chevalier ;
  • Le cristivomer.

Ce type de pêche est autorisé dans les cours d’eau ou parties de cours d’eau classés à saumon ou à truite de mer, du 2e samedi de mars au 3e dimanche de septembre, soit du 9 mars au 15 septembre 2019.

La pêche à la carpe de nuit

Si la pêche de nuit est, en principe, interdite, il existe une exception pour la carpe. En effet, un arrêté préfectoral peut l’autoriser de nuit (sous certaines conditions).

La pêche à l’anguille jaune

La pêche de l’anguille jaune est autorisée pendant une période définie par arrêté ministériel en fonction du secteur. Renseignez-vous auprès d’une association agréée pour la pêche et la protection du milieu aquatique ou de la mairie.

La pêche des poissons migrateurs

Saumon atlantique, grande alose, alose feinte, lamproie marine, lamproie fluviatile et truite de mer… Ces poissons ont la particularité de vivre dans les eaux salées et de migrer vers une eau douce pour se reproduire. Ces espèces sont particulièrement vulnérables lorsqu’ils remontent ou descendent les cours d’eau. C’est pourquoi des dispositions particulières en matière de pêche sont mises en place. Ainsi, il faut vous renseigner auprès d’une association agréée ou de la mairie pour la pêche des poissons migrateurs.

Préparez votre saison de pêche 2019 en découvrant tous nos produits en ligne.

Quels poissons pêcher au printemps ?

Avec le retour du printemps, les eaux se réchauffent rapidement et le monde aquatique revient doucement à la vie. Mais les poissons restent méfiants : l’absence de végétation leur enlève des cachettes précieuses et bon nombre d’entre eux préfèrent ne pas s’aventurer en eaux claires. Pourtant, poussés par la faim, ils recommencent à se déplacer. Intégral Pêche vous livre ses conseils pour bien commencer l’ouverture de la saison !

 La faim justifie les moyens

Le printemps est une saison idéale pour la pêche aux poissons blancs comme la truite ou la carpe. Les gardons et les ablettes sont également de sortie. Engourdis par leurs mois d’hibernation, ils se déplacent lentement et manquent de réactivité. Il faut donc aller à leur rencontre, en se focalisant sur les zones où la nourriture naturelle abonde (herbiers, berges, postes encombrés). En mer, on recherchera les bars et les dorades grises en priorité, notamment sur les plateaux rocheux.

La question des carnassiers

Pour les carnassiers, il faudra encore patienter. L’ouverture de la saison du brochet, de la sandre et autres carnivores se fait du début à la mi-mai. Le début du printemps, période de reproduction et de gestation, est capital pour les poissons. La période des ébats finie, les carnassiers affaiblis (efforts physiques, stress, ovogenèse…) s’emploient à reprendre des forces. C’est donc là qu’ils sont les plus actifs, à bon entendeur…

À noter : si les saisons de pêche commencent à une date précise, les poissons n’ont pas de calendrier. Tout dépend de la température extérieure. Patience et longueur de temps seront vos meilleurs alliées.

Notre sélection de vêtements pour la pêche à la truite

Début mars, les pêcheurs se préparent pour l’ouverture de la pêche à la truite. Avec la fin de l’hiver, les poissons sortent de leur hibernation en quête de nourriture, c’est l’occasion de sortir les appâts… et les manteaux ! En ce début de mois, le temps reste froid et les poissons se font attendre. Intégral Pêche vous présente sa collection de vestes et gilets pour rester à l’affût sans craindre les intempéries.

Mars gris, avril pluvieux, font l’an fertile et plantureux

Qui dit mars dit pluie. Le plus souvent en abondance. C’est le moment de sortir les pantalons de pluie et les waders, ces bottes hautes étanches qui laissent respirer la peau. Intégral Pêche vous recommande également le modèle de veste Rapala Ecowear Reflection. Imperméable, chaude sans être étouffante, cette veste de pluie est fabriquée dans les mêmes tissus et membranes que les modèles de waders de la même marque. Les plus de cette veste ? La cagoule qui protège le visage, les poches fourre-tout de part et d’autre du vêtement et les grandes poches rembourrées pour réchauffer les mains.

Des vêtements adaptés en toute saison

La pêche à la truite dure généralement jusqu’au mois de septembre. En conséquence, Intégral Pêche a décliné sa collection de vestes et gilets en plusieurs modèles plus ou moins chauds en fonction du thermostat. Les températures estivales requièrent des vêtements légers, mais résistants et pratiques. En été, le port du gilet est obligatoire, non pas pour réchauffer, mais à cause des nombreuses poches, bien pratiques pour y stocker tout le matériel nécessaire.

Veste étanche, gilet polaire ou léger, vous trouverez forcément le modèle que vous cherchez sur le catalogue en ligne Intégral Pêche.

 

Quels poissons pêcher en hiver ?

A l’instar des fruits et des légumes, il y a des saisons pour les poissons ! Selon les mois et les températures, le pêcheur doit s’adapter au comportement des espèces. En hiver, la tâche est plus compliquée. D’une part, la froideur hivernale plonge les poissons dans un état de quasi-hibernation dont ils ne sortent qu’au printemps. D’autre part, la pêche en hiver est règlementée pour respecter le cycle de reproduction de certaines espèces. Pas la peine de ranger les cannes pour autant, la pêche en hiver a beaucoup à offrir.

Lire la suite