On fait le point sur… la taille légale des captures en eau salée

Mis en avant

Le lundi 3 mai dernier est venu ponctuer d’un nouveau déconfinement cette année 2021 particulière. Et avec lui, la fin des 10 km, des 30 pour les pêcheurs, et de toute autre limitation de déplacement sur le territoire national. Cette suppression de mesures restrictives tombe à point nommé, avec l’arrivée des beaux jours : de quoi nous permettre de nous rapprocher des côtes et de pêcher les eaux salées qui les bordent. Pour les parisiens et autres français qui ont comme référence unique l’eau douce, la Seine ou la Loire, ou pour ceux qui, comme nous, croient connaitre les règles, sans parfois avoir eu vent de leurs mises à jour, nous avons voulu aujourd’hui faire le point sur la taille légale des captures en eau salée.

Pourquoi une taille légale me direz-vous ?

Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais la biodiversité et particulièrement la faune aquatique ne se portent pas comme un charme ces derniers temps. Entre pollution et surpêche, sans être devin, on peut imaginer que si on ne redresse pas la barre rapidement, la situation est vouée à empirer.

A ce rythme, dans 50 ans, peut-être nos enfants pourront-il poser fièrement avec un beau sac plastique en guise de prise, qui aura succombé aux triples d’un gros jig raclant les fonds sous-marins. La prise d’un poisson trophée étant alors remplacée par celle d’un cabat de plus d’un mètre !

Pour espérer continuer de prendre autre chose que des déchets dans les années à venir, il faut donc laisser les poissons se reproduire, et donc, les laisser en vie jusqu’à ce qu’ils atteignent une certaine maturité sexuelle. Et comme il est inutile de guetter la pilosité d’un bar, ou d’écouter la voix d’une dorade pour savoir si celle-ci a mué, la technique retenue consiste tout simplement à se fier à la taille du poisson.

Alors, comment faire si je souhaite garder un poisson ?

En rillette, en brandade, en curry, en acras, à la plancha ou en mousseline, tout est bon dans le poisson ! Pour la santé et pour la mémoire, on a rarement vu mieux. Alors, prélever un poisson une fois de temps en temps, c’est un choix qui se déguste. Pour la taille, un peu d’humilité. Inutile de tirer sur sa queue pour qu’il ait l’air plus grand, la mesure s’effectue de la pointe de la bouche à l’extrémité de la nageoire caudale. Et pour être certain d’être légalement dans les clous, vous pouvez vous référer aux listes ci-dessous !

Sources https://www.legifrance.gouv.fr/

Attention aux différences entre Mer du Nord, Manche, Atlantique et Méditerranée.

MER DU NORD, MANCHE, OCEAN ATLANTIQUE

ESPECES               TAILLE LEGALE
ALOSES30 cm
ANCHOIS12 cm
BAR COMMUN42 cm
BAR MOUCHETE30 cm
BARBUE30 cm
CABILLAUD42 cm
CARDINES20 cm
CHAPON30 cm
CHINCHARDS15 cm
CONGRE60 cm
CORB35 cm
DORADE GRISE23 cm
DORADE ROSE/ PAGEOT ROSE35 cm
DORADE ROYALE23 cm
EGLEFIN30 cm
ESPADON170 cm (LJFL) *
FLET20 cm
GERMON2 kg
HARENG20 cm
LIEU NOIR35 cm
LIEU JAUNE30 cm
LINGUE63 cm
LINGUE BLEUE70 cm
LIMANDE20 cm
LIMANDE SOLE25 cm
LOTTE50 cm
MAIGRE45 cm
MAKAIRES BLANCS168 cm (LJFL) *
MAKAIRE BLEU251 cm (LJFL) *
MAQUEREAUX20 cm
MAQUEREAUX (mer du Nord)30 cm
MERLAN27 cm
MERLU27 cm
MOSTELLES30 cm
MULETS30 cm
ORPHIES30 cm
PLIE/ CARRELET27 cm
ROUGETS15 cm
SAR COMMUN25 cm
SARDINE11 cm
SAUMON50 cm
SOLESRégions Hauts de France et Normandie, à l’Est du Cap de la Hague : 25 cm Autres zones : 24 cm
THON ROUGE30 kg ou 115 cm (longueur à la fourche) pendant l’ouverture du « kill », et soumis à la possession d’une bague
TRUITE DE MER35 cm
TURBOT30 cm

MEDITERRANEE

ESPECESTAILLE LEGALE
ANCHOIS9 cm
BAR COMMUN/ LOUP30 cm
CERNIER ATLANTIQUE45 cm
CHAPON30 cm
CHINCHARDS15 cm
CONGRE60 cm
CORB35 cm
DORADE GRISE23 cm
DORADE COMMUNE/ PAGEOT ROSE33 cm
DORADE ROYALE23 cm
MAIGRE45 cm
MAQUEREAUX18 cm
MARBRE20 cm
MERLU20 cm
MEROUS45 cm
MOSTELLES30 cm
PAGEOT ACARNE17 cm
PAGEOT ROUGE15 cm
PAGRE COMMUN18 cm
ROUGETS15 cm
SAR COMMUN23 cm
SAR à museau pointu18 cm
SAR à tête noire18 cm
SARDINE11 cm
SOLES24 cm
SPARAILLON12 cm
THON ROUGE30 kg ou 115 cm (longueur à la fourche) pendant l’ouverture du « kill », et soumis à la possession d’une bague

(*) LJFL = longueur maxillaire inférieur-fourche.

(*) LT = longueur totale.

(*) LC = longueur céphalothoracique.

Parole d’expert #1 Franck Mederres, guide de pêche à Port-Saint-Louis du Rhône

Mis en avant

Pour ce premier numéro de « Parole d’expert », nous avons voulu en savoir plus sur le métier de guide de pêche. Nous avons donc rencontré Franck Medderes, guide fraichement installé à Port-Saint-Louis du Rhône, et qui nous a fait l’amabilité de répondre à nos questions.

Peux-tu te présenter en quelques mots ?         

Je m’appelle Franck Mederres, j’ai grandi et toujours vécu dans le sud de la France à Bellegarde (30). Titulaire d’un BPJEPS Moniteur Guide de Pêche et de l’UCC Mer, je suis passionné de pêche et du milieu aquatique marin depuis toujours.

Pourquoi as-tu voulu devenir guide de pêche ?

J’ai décidé après plus de 35 années passées dans l’industrie pétrochimique en tant que soudeur de mettre entre parenthèses cette activité et de proposer mes services  comme moniteur guide de pêche certifié en mer Méditerranée, afin de m’épanouir dans un métier-passion !

Parles-nous de ta société, Méditerranée Sport Fishing.

Suite à l’obtention de ma carte professionnelle d’éducateur sportif décernée par Jeunesse et Sport,  j’ai créé mon entreprise en mars 2021. Même si j’avais plusieurs noms en tête, j’ai  choisi celui de « Méditerranée Sport Fishing », qui définit le mieux  ce que je voulais proposer en matière de guidage. La pêche sportive des grands poissons marins comme le thon rouge me fascine depuis toujours, et c’est pour cette raison que je me suis lancé dans cette nouvelle aventure humaine, et que je propose désormais mes services en tant que guide, dans le but également de susciter de nouvelles passions. Même si j’ai un amour tout particulier pour la pêche du thon, d’autres pélagiques et diverses espèces sont proposés lors de mes guidages : « Qui peut le plus peut le moins ! » . Je propose de pêcher des zones que je connais très bien : vous me trouverez la majeure partie du temps au large de Port-Saint-Louis du Rhône, là où j’accueille d’ailleurs les pêcheurs-stagiaires.

Comment se déroule une journée de guidage type ?

Une journée de pêche dure en moyenne 9h, ce qui permet notamment de découvrir plusieurs techniques et d’adapter la pêche aux conditions du jour pour toucher du poisson. En fonction de l’espèce recherchée, les journées de pêche sont différentes, et les spots prospectés varient (pleine mer, épaves, côtes rocheuses…). L’ensemble du matériel haut-de-gamme est mis à disposition des pêcheurs. Avant chaque sortie, je briefe les pêcheurs sur la tenue à adopter (attention aux coups de soleil !), et je leur conseille des vêtements adaptés (anti UV si possible, lunettes polarisantes…). Chaque sortie est unique !

A qui s’adressent ces journées ?

A tous les publics, aux débutants comme aux confirmés. J’aurai à cœur de mettre à l’aise les novices et d’initier les plus expérimentés à de nouvelles techniques de pêche. Toutes les tranches d’âges sont les bienvenues à bord, et je saurai adapter la pratique et l’espèce recherchée pour les enfants notamment, dont la force physique sera parfois limite pour se mesurer à un gros thon !

Quels poissons peuvent être recherchés ?

Tous les poissons de Méditerranée pourront être recherchés en fonction des saisons : loups, tassergals, liches, thons rouges, bonites et bonitous, thonines, et tous les poissons de fond comme le pagre, le denti, le pageot, le chapon… Selon vos envies et les poissons en présence, nous pourrons traquer telle ou telle espèce, mais aussi séquencer la journée pour varier les prises.

Quelles techniques proposes-tu ?

  • Pêche du thon au broumé ou sur chasse avec différents leurres
  • Pêche du loup et du tassergal aux leurres 
  • Pêche de la liche aux appâts naturels en dérive et aux leurres dans l’embouchure du Rhône
  • Pêche des sparidés en verticale avec du matériel électronique dernier cri

Un souvenir de pêche à partager ?

Pêche du thon au broumé, septembre 2020, des conditions météo et marine exceptionnelles, une Méditerranée turquoise, d’une rare clarté : on pouvait voir le broumé descendre et observer les thons engloutir les sardines puis revenir dès que le menu était resservi. Un moment magique et privilégié avec plusieurs beaux spécimens sortis ce jour-là.

Comment peut-on te contacter ?

En espérant que cela vous a donné envie d’embarquer sur le Gardian2, vous pouvez me contacter au 06 64 26 38 31 ou via mon site web : https://xn--mditerrane-sport-fishing-bfci.com/.

Concours photos « ouverture carnassier 2021 »

Mis en avant


 
Plus d’infos : https://www.facebook.com/Integralpechearles/

Règlement du concours photos « ouverture carnassier 2021 »

 

1.    La société organisatrice
 
La société INTEGRAL PECHE, au capital de 10 000 €, dont le siège social se situe ZAC du Roubian, 21 rue des Charpentiers, 13150 Tarascon, organise un concours photos sans obligation d’achat du 23 au 30 avril 2021 inclus.
Cette opération est accessible via la page Facebook Integral Pêche Arles et le blog Integral Pêche.
 
2.    Conditions de participation
 
2.1 Ce jeu est ouvert à toute personne physique résidant en France métropolitaine (Corse incluse), cliente ou non auprès de la société INTEGRAL PECHE. La société se réserve le droit de procéder à toutes les vérifications nécessaires concernant l’identité, l’adresse postale et/ou l’adresse électronique des participants.
 
2.2 Sont exclus de toute participation au concours photo l’ensemble du personnel de la société INTEGRAL PECHE ainsi que les personnes mineures.
 
2.3 Les personnes n’ayant pas justifié de leurs coordonnées et identités complètes ou qui les auront fournies de façon inexacte ou mensongère seront refusées, tout comme les personnes refusant l’utilisation des informations à caractère nominatif les concernant et strictement nécessaires pour les besoins de la gestion du concours.
 
2.4 La participation au concours photos implique pour tout participant l’acceptation entière et sans réserve du règlement. Le non-respect entraine l’annulation automatique de la participation.
 
3.    Modalités de participation, gain, et de sélection du lauréat
 
3.1 Le jeu concours se déroule comme suit. Le joueur doit :
–       Se rendre sur la page Facebook Integral Pêche Arles
–       Envoyer sa plus belle photo de carnassier d’eau douce par Messenger avant le 30/04/21 minuit
Attention : seront uniquement acceptées les photos montrant le pêcheur et le poisson capturé. Le cadre doit être naturel, idéalement au bord de l’eau. Une attention toute particulière sera portée au respect du poisson.
Tous les participants s’engagent à avoir lu le règlement du présent concours, publié sur la page Facebook Integral Pêche Arles et sur le blog Integral Pêche et à y adhérer. La société INTEGRAL PECHE se réserve le droit d’écarter certaines photos si celles-ci ne respectaient pas le règlement.
 
3.2 Les photos seront publiées sur la page Facebook Integral Pêche Arles le 01/05/21. Le pêcheur dont la photo aura généré le plus de « j’aime » d’ici le 07/05/21 minuit remporte la victoire!
Le gagnant sera directement contacté via Messenger dans la foulée des résultats.
 
3.3 Le pêcheur lauréat se verra offrir par la société INTEGRAL PECHE 1 bon d’achat d’une valeur de 50€ utilisable sur le site www.integralpeche.fr.

Noël : quel matériel de pêche offrir ?

cadeaux noël pêche

Quel cadeau offrir à un pêcheur amateur ou aguerrit ? Intégral pêche vous propose une sélection d’idées cadeaux de Noël pour les fans de pêche.

Vous souhaitez offrir un cadeau pour un pêcheur ? Bonne nouvelle : il existe une multitude d’idées de cadeaux pour les pêcheurs et les amateurs de pêche en général. Cannes à pêche, vêtements, sac, accessoires et outillages… Découvrez notre sélection de cadeaux de pêche !

Une canne à pêche

Il existe de nombreux types de canne à pêche différents. En fonction de la technique utilisée par le pêcheur, certaines sont plus adaptées que d’autres.

Pour la pêche au coup par exemple, on retrouve :

Pour la pêche aux carnassiers ou en mer, on retrouve :

Il existe aussi des cannes dédiées à la pêche à la carpe ou encore à la truite.

Un vêtement de pêche

T-shirt, sweat, veste, pantalon, combinaison, salopette… Il y a de nombreux vêtements de pêche à offrir !

Notre coup de cœur : le gilet de pêche. Il est idéal pour les passionnés de pêche à la mouche ou de pêche au toc… Cet accessoire est l’indispensable du pêcheur itinérant, qui pourra, grâce à sa conception, disposé facilement de tout le matériel nécessaire à portée de main.

Un sondeur de pêche

Les sondeurs sont un cadeau pratique pour un amateur de pêche. Ce sonar permet de lire le fond des eaux en obtenant des images nettes et fiables de ce qui se passe sous l’eau et ainsi de repérer les poissons, d’identifier où effectuer un lancer, etc. Il existe différents types de sondeurs, certains modèles sont munis de GPS et s’avèrent très pratiques.

Un sac de pêche et une trousse

Autre équipement essentiel dont tout pêcheur a besoin : un sac. Polyvalent, le sac de pêche permet d’organiser, ranger et transporter le matériel du pêcheur facilement. Les modèles sont variés, allant du sac fourre-tout au sac à leurres en passant par le sac à dos multi-poches. La trousse est aussi très utile pour le rangement et le transport du petit matériel !

Une chaise

Siège trépied, tabouret ou chaise pliante, avec ou sans accoudoirs… De nombreux modèles d’assises dédiées à la pêche sont disponibles. La chaise permet au pêcheur de s’asseoir confortablement, mais aussi de répondre à ses besoins en proposant des rangements (casiers et de tiroirs) intégrés.

Les outillages

Dégorgeoir, ciseaux, peson, pince à poisson, bourriche, épuisette… Au-delà du gros matériel de pêche (tel que la canne, le moulinet, etc.) un pêcheur a besoin d’un certain nombre d’outils pour pêcher. De bonnes idées cadeaux !

Un chèque cadeau !

Pour être certain de ne pas vous tromper, les chèques cadeaux sont une très bonne idée ! Ce bon est valable pendant 6 mois et vous pouvez créditer le montant que vous souhaitez (de 20 à 300 euros). La personne à qui vous l’offrez aura donc le temps de choisir le cadeau qu’il désire parmi tous les articles disponibles sur le site !

 

Pêche des salmonidés migrateurs : la réglementation

Une réglementation particulière est mise en place pour la pêche des salmonidés migrateurs. Découvrez quels sont les règles à respecter pour pêcher notamment le saumon atlantique ou la truite de mer.

Le saumon atlantique et la truite de mer sont des poissons qui vivent dans les eaux salées et migrent vers une eau douce pour se reproduire. Ces espèces migratrices sont très vulnérables (notamment lorsqu’ils remontent ou descendent les cours d’eau). C’est pourquoi une réglementation particulière en matière de pêche est mise en place. Explications.

La carte de pêche et la CPMA « migrateurs »

Pour avoir le droit de pêcher le saumon atlantique ou la truite de mer, chaque pêcheur doit être titulaire d’une carte de pêche et payer un supplément : la « CPMA migrateurs ».

A noter : le prix de la carte de pêche inclut une Cotisation Pêche Milieu Aquatique (CPMA). Elle comprend une redevance milieu aquatique et d’éventuelles options qui permettent d’étendre les possibilités de pêche. Pour pêcher les salmonidés migrateurs, il s’agit de l’option « migrateur ».

La « CPMA migrateurs » coûte 50 euros et prend la forme d’un timbre à apposer sur la carte de pêche. Pour l’acheter, rendez-vous chez un dépositaire agréé « migrateurs ».

La réglementation locale

Les règles de pêche sont fixées au niveau national, mais peuvent être modifiées au niveau départemental par un arrêté. C’est le cas chaque année pour la pêche des salmonidés et autres poissons migrateurs. Cet arrêté définit les modalités de pêche des salmonidés migrateurs tels que les TAC et quotas, les dates d’ouverture de la pêche, les lieux et techniques autorisées.

Pour connaître la réglementation en vigueur dans votre secteur de pêche, renseignez-vous auprès de la fédération départementale concernée.

La taille limite, quotas et lieux des captures

La pêche du saumon atlantique 

  • Elle se pratique dans les cours à saumon (classé) ;
  • L’ouverture de la pêche débute le dernier samedi d’avril (soit le 25 avril 2020) ;
  • La fermeture de la pêche au saumon atlantique a lieu le dernier dimanche d’octobre (soit le 25 octobre 2020) ;
  • La taille minimale des captures est de 50 cm ;
  • Le TAC est limité à 10 captures par an et par bassin, dont 2 saumons de plus de 70 cm.

La pêche de la truite de mer

  • Elle se pratique dans les cours d’eau à truite de mer (classé) ;
  • L’ouverture de la pêche débute le dernier samedi d’avril (soit le 25 avril 2020) ;
  • La fermeture de la pêche au saumon atlantique a lieu le dernier dimanche d’octobre (soit le 25 octobre 2020) ;
  • La taille minimale des captures est de 35 cm ;
  • Le nombre de captures est limité à 2 par pêcheur et par jour.

La déclaration des captures de salmonidés migrateurs

Si vous pêchez des salmonidés migrateurs, faire une déclaration est fortement recommandé pour la truite de mer. En revanche, c’est une obligation pour le saumon atlantique (qui doit en plus avoir une bague d’identification). Pourquoi ? La déclaration est une mesure qui permet le suivi des captures. Elle participe ainsi à la gestion et à la protection du stock de saumon atlantique.

A noter : tous les éléments nécessaires à la déclaration d’une capture (bague, carnet, fiche déclarative…) vous sont fournis par les dépositaires agréés « migrateurs ». En 2020, le site « Déclaration pêche » (déployée dans tous les départements de France), devrait permettre la déclaration des captures en ligne.

Découvrez tous nos produits pour la pêche des salmonidés migrateurs sur notre boutique en ligne www.integralpeche.fr ! N’hésitez pas à nous contacter pour tous renseignements.

Comment choisir son fil de pêche ?

Il existe une multitude de fils de pêche différents. Alors, comment choisir le fil qui conviendra le mieux à votre type de pêche ? Les réponses.

Comment choisir son type de fil de pêche ?

Le fil de pêche que vous utilisez a une incidence directe sur le confort de pêche, la résistance de votre ligne à l’abrasion et aux dents des poissons ou encore à la transmission des touches… C’est pourquoi, il faut porter une attention particulière au choix de votre fil et surtout, le choisir en fonction de vos attentes et du type de pêche que vous pratiquez.

Diamètre et résistance, deux critères importants

Le diamètre du fil de pêche est un critère de choix important car il joue sur la résistance de votre ligne. Plus le diamètre est élevé, plus la ligne est résistante à la défense d’un poisson. Attention, le diamètre du fil de pêche a également une incidence sur sa visibilité et sur sa souplesse. Plus le diamètre est élevé, plus le fil sera visible et rigide. Enfin, sachez que plus le diamètre du fil est élevé, moins vous pourrez en stocker dans votre moulinet. A noter : sur les bobines, le diamètre du fil de pêche est exprimé en centième de millimètre. Un fil de 5/100 a donc un diamètre de 0,05 mm et un fil de 60/100, 0,6 mm de diamètre.

Autre critère important : la résistance linéaire du fil. Il s’agit de la limite à laquelle le fil casse sous l’étirement du poids d’un poisson. Elle est indiquée sur la bobine en kilogramme. Ainsi, si votre fil à une résistance de 2 kg, et que vous tirez hors de l’eau un poisson plus lourd, celui-ci devrait casser. En revanche, dans l’eau, le fil peut résister. En effet, le poisson est « porté » par l’eau, il pèse donc moins lourd que sur une ligne soulevée dans l’air. Aussi, lorsqu’un poisson tire fougueusement sur la ligne en se déplaçant rapidement (hors de l’eau ou dans l’eau), il peut exercer une force plus forte, ce qui peut parfois casser la ligne…

Ces deux critères vont donc de pair lors du choix du fil de pêche. Il s’agit alors de trouver le bon équilibre entre le diamètre et la résistance, toujours en fonction du poisson que vous souhaitez pêcher, mais également en fonction de la technique que vous utilisez pour cela.

D’autres critères à prendre en compte

Ce n’est pas tout. D’autres critères sont à prendre en compte lors du choix de votre fil de pêche. Ils dépendent plutôt du confort de pêche que vous souhaitez et de vos attentes :

  • La résistance à l’abrasion : si vous pêchez des carnassiers ou dans des zones rocheuses (près des côtes par exemple), prenez en compte ce critère. En effet, les fils résistants à l’abrasion sont moins sujets aux frottements des rochers ainsi qu’aux cisaillements des dents des poissons ;
  • L’élasticité et la souplesse : une bonne élasticité, donne plus d’amortis et de souplesse à la ligne. Avec, les vibrations sont aussi mieux absorbées. Cela apporte un confort de pêche supplémentaire lors des rushs avec les poissons et s’avère agréable lorsque vous pêchez aux leurres. A l’inverse, avec un fil moins élastique, vous sentez davantage les touches et vibrations. Cela peut être nécessaire pour certains types de pêche, comme celle au toc par exemple.

Les avantages et inconvénient des principaux fils de pêche

Le fil de pêche en nylon

Le principal avantage du nylon ? Il offre une excellente élasticité et souplesse à la ligne. Cela évite donc les décrochages ou casses lors de combat avec un poisson vigoureux. Cette élasticité procure également plus de confort au pêcheur puisqu’elle permet d’atténuer certaines vibrations. De plus, le nylon est un fil transparent. Un atout pour certaines méthodes de pêche qui demandent une grande discrétion.

Le fil de pêche en fluocarbone

Le fluocarbone est, quant à lui, un fil qui a comme principal avantage d’avoir une très bonne résistance à l’abrasion (résistance aux frottements et aux cisaillements). C’est donc un fil idéal pour pêcher près des rochers ou pour attraper des carnassiers. Le fluocarbone a également la particularité d’être totalement invisible, pour une discrétion optimale. Enfin, c’est un fil plutôt rigide, ce qui permet d’offrir plus de sensations lors de la pêche (touches et vibrations).

La tresse

La tresse offre une résistance beaucoup plus importante que le nylon et le flocarbone. Aussi, sa très forte rigidité lui permet de mieux transmettre les sensations aux pêcheurs et ainsi de maîtriser parfaitement sa ligne. Sachez qu’il existe différents types de tresses avec des nombres de brins différents (4, 6 ou 8 brins). Elles sont plus ou moins lisses selon le modèle. Aussi, à diamètre égal la tresse est beaucoup plus résistante que le nylon. Cela permet de privilégier un diamètre fin pour plus de discrétion.

Pour plus d’informations ou conseils, n’hésitez pas à nous contacter. Aussi, rendez-vous sur notre site www.integralpeche.fr pour découvrir nos différents fils de pêche.

Pêche : les bonnes pratiques au bord de l’eau

La pratique de la pêche demande le respect de certaines règles. Zoom sur ces bonnes pratiques à adopter au bord de l’eau.

Lorsque vous pêchez au bord de l’eau, vous devez vous conformer à certaines « règles ». Il s’agit notamment de respecter le site de pêche et les poissons, mais également les autres pêcheurs. Ces bonnes pratiques sont indispensables pour que la pêche de loisir reste un plaisir accessible à tous.

Respectez le site de pêche

L’un des plaisirs de la pêche est de pratiquer une activité en pleine nature. Il convient donc de préserver et de respecter l’environnement dans lequel vous pêchez.

Pour cela, ne laissez aucune trace de votre passage sur le site. Ramassez tous vos déchets, y compris le fil de pêche usagé qui est dangereux pour les oiseaux. Par ailleurs, laissez au maximum la nature à sa place. N’arrachez pas la végétation pour créer votre poste de pêche. La végétation près des rivières est essentielle pour le maintien des berges et le fonctionnement des écosystèmes. De même, dans les cours d’eau, évitez de déplacer les cailloux qui abritent souvent des invertébrés. Enfin, ne dérangez pas les espèces sauvages présentes sur le site (oiseaux en nidification, batraciens en période de reproduction, etc.).

Respectez les poissons

Avant de pêcher, il est également primordial de se renseigner sur la réglementation en vigueur sur le site et dans le département de pêche. En effet, dans le but de la protection des espèces, certains sites peuvent interdire la pêche temporairement (réserves de pêche) ou la pêche en wading (pêche en bottes dans l’eau) quand d’autres peuvent donner l’obligation de pratiquer le no-kill, etc. Renseignez-vous auprès de la mairie, des associations agréées, de la fédération de pêche ou des détaillants et vendeurs d’articles de pêche. Ces experts pourront également vous donner des informations sur les quotas et les tailles des captures autorisés. Des éléments qu’il faut impérativement connaître pour la préservation de la ressource.

Ensuite, lorsque vous pêchez, il faut respecter les poissons. Manipulez-les avec précaution en utilisant une épuisette et en vous mouillant les mains avant de les attraper. Évitez de les maintenir en les serrant au niveau de la tête. Soutenez-les légèrement, mais faites attention à ne pas appuyer sur les organes.

Si vous relâchez les poissons, appliquez bien les principes du no-kill (utilisez des hameçons simples sans ardillons, capturez et relâchez le poisson rapidement, décrochez l’hameçon en douceur…). Si vous souhaitez conserver votre poisson pour la consommation, ne pêchez pas plus que ce que vous pouvez consommer et respectez les tailles légales de capture et les quotas de prélèvement. Une fois pêché, le poisson doit être rapidement tué avec coup sur la tête.

Respectez les autres pêcheurs

Sur votre site de pêche, respectez également les autres pêcheurs et usagers du site. Par exemple, garez votre véhicule sur les espaces dédiés, laissez le passage sur les chemins libres, évitez de tendre les lignes sur de grandes distances en parallèle aux berges pour ne pas limiter l’accès aux autres pêcheurs, etc. Enfin, la courtoisie et la bonne humeur sont de mise pour une partie de pêche réussie.

Pour plus d’informations sur les réglementations et bonnes pratiques au bord de l’eau. N’hésitez pas à contacter l’équipe d’Intégral pêche.

Pêche à pied : les équipements indispensables

Pour attraper des coquillages ou crustacés mieux vaut avoir les bons équipements. Griffe, panier, épuisette… Découvrez les outils indispensables pour la pêche à pied.

Quels outils pour pêcher à pied les crevettes ?

Pour pêcher les crevettes roses ou grises il est nécessaire d’avoir un équipement spécifique :

  • Le havenet : il s’agit d’une épuisette avec un filet de forme ovale. Il s’utilise pour pêcher à pieds dans les marres ou dans l’eau. Pour cela, le pêcheur immerge le havenet et le remonte le long des algues ou des rochers, où les bouquets aiment se cacher.
  • La bichette : contrairement au havenet, la bichette est en forme de demi-cercle. L’un de ses bords est droit et permet au pêcheur de pousser son filet dans l’eau pour racler le sable, lieu de prédilection des crevettes grise à marée basse. Ce type d’équipement est souvent utilisé par des pêcheurs plus confirmés.

Quels outils pour pêcher les huîtres ?

Les huîtres se pêchent à la main ou, si elles sont bien fixées à leur support, à l’aide d’un outil spécifique :

  • Le piochon (ou piolet) : cet outil, qui ressemble à une pioche, permet de décoller les huîtres des rochers facilement. Pour l’utiliser, il faut frapper sous la coquille pour la décoller ou faire levier. Mais attention de ne pas briser la coquille.
  • Le détroquoir (ou démanchoir) : cet outil est spécialement conçu pour pêcher les huîtres. Il sert à les décrocher des rochers, mais aussi à les détroquer. C’est-à-dire à détacher les huîtres quand elles sont collées entres elles.

On rappelle que la taille du piolet est réglementée pour la pêche aux huîtres. Renseignez-vous.

Quels outils pour pêcher le crabe ?

Pour débusquer les crabes cachés dans les trous ou sous les rochers, les pêcheurs s’aident d’un crochet. Il s’agit d’une longue tige en métal dont l’extrémité est en forme de crochet. Il permet de fouiller dans le sable ou dans les trous pour faire sortir le crabe de sa cachette.

Les outils pour la pêche à pied des coquillages

Pour pêcher des coquillages enfouis dans le sable, comme les palourdes, les praires ou les coques, vous pouvez utiliser :

  • Une griffe ou un râteau : les pêcheurs à pied les utilisent pour gratter le sable et sortir le coquillage (palourdes, coques, praires). Ces outils sont faciles à utiliser pour les débutants.
  • Un couteau à palourde : il s’utilise pour pêcher les palourdes ou les praires. Le pêcheur plante son couteau dans le sable puis fait levier pour retirer le sable et débusquer le coquillage.

A noter : les dimensions de ces outils doivent respecter la réglementation.

Comment ramener sa pêche ?

Pour transporter votre récolte, il est indispensable d’avoir un panier. Il en existe plusieurs sortes :

  • Le panier en osier (aussi appelé musette) : il peut se porter en bandoulière et résiste à l’eau de mer. Son clapet permet de garder sa pêche à l’ombre du soleil, mais aussi d’éviter que les crabes ne s’échappent.
  • Le panier à coquillages en acier galvanisé : il a l’avantage de résister à l’eau de mer et de permettre d’égoutter et rincer facilement ses coquillages à l’eau de mer après la pêche.

Pendant la pêche à pied, il est conseillé de laver régulièrement les coquillages à l’eau de mer. Si vous utilisez un sceau classique, pensez à mettre de l’eau de mer dedans pour les conserver plus longtemps. Aussi, les coquillages doivent être conservés au frais, pour cela, mettez des algues ou un peu de goémon dans votre panier. Enfin, vos prises doivent être consommées rapidement (le jour-même de préférence).

Quels vêtements pour la pêche à pied ?

  • Des gants : ils sont utiles essentiellement pour pêcher les huîtres, afin de protéger vos mains des coquilles et autres rochers tranchants.
  • Des bottes : elles sont indispensables pour garder les pieds au sec lorsque vous pêchez dans l’eau.
  • Des vêtements adaptés à la météo : optez pour un coupe-vent et un pull s’il fait froid, ou pour un chapeau et un tee-shirt s’il fait chaud.

Sur notre site www.integralpeche.fr, vous trouverez les équipements dont vous avez besoin pour la pêche à pied.

Pourquoi miser sur le moulinet débrayable ?

Le moulinet débrayable, contrairement au moulinet classique, est équipé de deux freins : un frein avant et un frein arrière. Le frein arrière, qui est le principal, permet, selon le réglage effectué, de faire sortir le fil de façon fluide et sans aucune résistance. Un simple tour de manivelle suffit pour le débrayer et orienter le mécanisme vers le second frein.

Une véritable révolution dans l’univers de la pêche, ce type de moulinet permet d’ajuster le frein à l’avance et de façon optimale. Lorsque le poisson engame l’appât, il ne sent la moindre résistance dans sa fuite. A ce moment, il suffit pour le pêcheur de saisir la canne et d’actionner la manivelle du moulinet pour enclencher le frein principal.

Lire la suite

Notre sélection de vêtements pour la pêche à la truite

Début mars, les pêcheurs se préparent pour l’ouverture de la pêche à la truite. Avec la fin de l’hiver, les poissons sortent de leur hibernation en quête de nourriture, c’est l’occasion de sortir les appâts… et les manteaux ! En ce début de mois, le temps reste froid et les poissons se font attendre. Intégral Pêche vous présente sa collection de vestes et gilets pour rester à l’affût sans craindre les intempéries.

Mars gris, avril pluvieux, font l’an fertile et plantureux

Qui dit mars dit pluie. Le plus souvent en abondance. C’est le moment de sortir les pantalons de pluie et les waders, ces bottes hautes étanches qui laissent respirer la peau. Intégral Pêche vous recommande également le modèle de veste Rapala Ecowear Reflection. Imperméable, chaude sans être étouffante, cette veste de pluie est fabriquée dans les mêmes tissus et membranes que les modèles de waders de la même marque. Les plus de cette veste ? La cagoule qui protège le visage, les poches fourre-tout de part et d’autre du vêtement et les grandes poches rembourrées pour réchauffer les mains.

Des vêtements adaptés en toute saison

La pêche à la truite dure généralement jusqu’au mois de septembre. En conséquence, Intégral Pêche a décliné sa collection de vestes et gilets en plusieurs modèles plus ou moins chauds en fonction du thermostat. Les températures estivales requièrent des vêtements légers, mais résistants et pratiques. En été, le port du gilet est obligatoire, non pas pour réchauffer, mais à cause des nombreuses poches, bien pratiques pour y stocker tout le matériel nécessaire.

Veste étanche, gilet polaire ou léger, vous trouverez forcément le modèle que vous cherchez sur le catalogue en ligne Intégral Pêche.