Comment choisir son fil de pêche ?

Il existe une multitude de fils de pêche différents. Alors, comment choisir le fil qui conviendra le mieux à votre type de pêche ? Les réponses.

Comment choisir son type de fil de pêche ?

Le fil de pêche que vous utilisez a une incidence directe sur le confort de pêche, la résistance de votre ligne à l’abrasion et aux dents des poissons ou encore à la transmission des touches… C’est pourquoi, il faut porter une attention particulière au choix de votre fil et surtout, le choisir en fonction de vos attentes et du type de pêche que vous pratiquez.

Diamètre et résistance, deux critères importants

Le diamètre du fil de pêche est un critère de choix important car il joue sur la résistance de votre ligne. Plus le diamètre est élevé, plus la ligne est résistante à la défense d’un poisson. Attention, le diamètre du fil de pêche a également une incidence sur sa visibilité et sur sa souplesse. Plus le diamètre est élevé, plus le fil sera visible et rigide. Enfin, sachez que plus le diamètre du fil est élevé, moins vous pourrez en stocker dans votre moulinet. A noter : sur les bobines, le diamètre du fil de pêche est exprimé en centième de millimètre. Un fil de 5/100 a donc un diamètre de 0,05 mm et un fil de 60/100, 0,6 mm de diamètre.

Autre critère important : la résistance linéaire du fil. Il s’agit de la limite à laquelle le fil casse sous l’étirement du poids d’un poisson. Elle est indiquée sur la bobine en kilogramme. Ainsi, si votre fil à une résistance de 2 kg, et que vous tirez hors de l’eau un poisson plus lourd, celui-ci devrait casser. En revanche, dans l’eau, le fil peut résister. En effet, le poisson est « porté » par l’eau, il pèse donc moins lourd que sur une ligne soulevée dans l’air. Aussi, lorsqu’un poisson tire fougueusement sur la ligne en se déplaçant rapidement (hors de l’eau ou dans l’eau), il peut exercer une force plus forte, ce qui peut parfois casser la ligne…

Ces deux critères vont donc de pair lors du choix du fil de pêche. Il s’agit alors de trouver le bon équilibre entre le diamètre et la résistance, toujours en fonction du poisson que vous souhaitez pêcher, mais également en fonction de la technique que vous utilisez pour cela.

D’autres critères à prendre en compte

Ce n’est pas tout. D’autres critères sont à prendre en compte lors du choix de votre fil de pêche. Ils dépendent plutôt du confort de pêche que vous souhaitez et de vos attentes :

  • La résistance à l’abrasion : si vous pêchez des carnassiers ou dans des zones rocheuses (près des côtes par exemple), prenez en compte ce critère. En effet, les fils résistants à l’abrasion sont moins sujets aux frottements des rochers ainsi qu’aux cisaillements des dents des poissons ;
  • L’élasticité et la souplesse : une bonne élasticité, donne plus d’amortis et de souplesse à la ligne. Avec, les vibrations sont aussi mieux absorbées. Cela apporte un confort de pêche supplémentaire lors des rushs avec les poissons et s’avère agréable lorsque vous pêchez aux leurres. A l’inverse, avec un fil moins élastique, vous sentez davantage les touches et vibrations. Cela peut être nécessaire pour certains types de pêche, comme celle au toc par exemple.

Les avantages et inconvénient des principaux fils de pêche

Le fil de pêche en nylon

Le principal avantage du nylon ? Il offre une excellente élasticité et souplesse à la ligne. Cela évite donc les décrochages ou casses lors de combat avec un poisson vigoureux. Cette élasticité procure également plus de confort au pêcheur puisqu’elle permet d’atténuer certaines vibrations. De plus, le nylon est un fil transparent. Un atout pour certaines méthodes de pêche qui demandent une grande discrétion.

Le fil de pêche en fluocarbone

Le fluocarbone est, quant à lui, un fil qui a comme principal avantage d’avoir une très bonne résistance à l’abrasion (résistance aux frottements et aux cisaillements). C’est donc un fil idéal pour pêcher près des rochers ou pour attraper des carnassiers. Le fluocarbone a également la particularité d’être totalement invisible, pour une discrétion optimale. Enfin, c’est un fil plutôt rigide, ce qui permet d’offrir plus de sensations lors de la pêche (touches et vibrations).

La tresse

La tresse offre une résistance beaucoup plus importante que le nylon et le flocarbone. Aussi, sa très forte rigidité lui permet de mieux transmettre les sensations aux pêcheurs et ainsi de maîtriser parfaitement sa ligne. Sachez qu’il existe différents types de tresses avec des nombres de brins différents (4, 6 ou 8 brins). Elles sont plus ou moins lisses selon le modèle. Aussi, à diamètre égal la tresse est beaucoup plus résistante que le nylon. Cela permet de privilégier un diamètre fin pour plus de discrétion.

Pour plus d’informations ou conseils, n’hésitez pas à nous contacter. Aussi, rendez-vous sur notre site www.integralpeche.fr pour découvrir nos différents fils de pêche.

Pêche : les bonnes pratiques au bord de l’eau

La pratique de la pêche demande le respect de certaines règles. Zoom sur ces bonnes pratiques à adopter au bord de l’eau.

Lorsque vous pêchez au bord de l’eau, vous devez vous conformer à certaines « règles ». Il s’agit notamment de respecter le site de pêche et les poissons, mais également les autres pêcheurs. Ces bonnes pratiques sont indispensables pour que la pêche de loisir reste un plaisir accessible à tous.

Respectez le site de pêche

L’un des plaisirs de la pêche est de pratiquer une activité en pleine nature. Il convient donc de préserver et de respecter l’environnement dans lequel vous pêchez.

Pour cela, ne laissez aucune trace de votre passage sur le site. Ramassez tous vos déchets, y compris le fil de pêche usagé qui est dangereux pour les oiseaux. Par ailleurs, laissez au maximum la nature à sa place. N’arrachez pas la végétation pour créer votre poste de pêche. La végétation près des rivières est essentielle pour le maintien des berges et le fonctionnement des écosystèmes. De même, dans les cours d’eau, évitez de déplacer les cailloux qui abritent souvent des invertébrés. Enfin, ne dérangez pas les espèces sauvages présentes sur le site (oiseaux en nidification, batraciens en période de reproduction, etc.).

Respectez les poissons

Avant de pêcher, il est également primordial de se renseigner sur la réglementation en vigueur sur le site et dans le département de pêche. En effet, dans le but de la protection des espèces, certains sites peuvent interdire la pêche temporairement (réserves de pêche) ou la pêche en wading (pêche en bottes dans l’eau) quand d’autres peuvent donner l’obligation de pratiquer le no-kill, etc. Renseignez-vous auprès de la mairie, des associations agréées, de la fédération de pêche ou des détaillants et vendeurs d’articles de pêche. Ces experts pourront également vous donner des informations sur les quotas et les tailles des captures autorisés. Des éléments qu’il faut impérativement connaître pour la préservation de la ressource.

Ensuite, lorsque vous pêchez, il faut respecter les poissons. Manipulez-les avec précaution en utilisant une épuisette et en vous mouillant les mains avant de les attraper. Évitez de les maintenir en les serrant au niveau de la tête. Soutenez-les légèrement, mais faites attention à ne pas appuyer sur les organes.

Si vous relâchez les poissons, appliquez bien les principes du no-kill (utilisez des hameçons simples sans ardillons, capturez et relâchez le poisson rapidement, décrochez l’hameçon en douceur…). Si vous souhaitez conserver votre poisson pour la consommation, ne pêchez pas plus que ce que vous pouvez consommer et respectez les tailles légales de capture et les quotas de prélèvement. Une fois pêché, le poisson doit être rapidement tué avec coup sur la tête.

Respectez les autres pêcheurs

Sur votre site de pêche, respectez également les autres pêcheurs et usagers du site. Par exemple, garez votre véhicule sur les espaces dédiés, laissez le passage sur les chemins libres, évitez de tendre les lignes sur de grandes distances en parallèle aux berges pour ne pas limiter l’accès aux autres pêcheurs, etc. Enfin, la courtoisie et la bonne humeur sont de mise pour une partie de pêche réussie.

Pour plus d’informations sur les réglementations et bonnes pratiques au bord de l’eau. N’hésitez pas à contacter l’équipe d’Intégral pêche.

Pêche à pied : les équipements indispensables

Pour attraper des coquillages ou crustacés mieux vaut avoir les bons équipements. Griffe, panier, épuisette… Découvrez les outils indispensables pour la pêche à pied.

Quels outils pour pêcher à pied les crevettes ?

Pour pêcher les crevettes roses ou grises il est nécessaire d’avoir un équipement spécifique :

  • Le havenet : il s’agit d’une épuisette avec un filet de forme ovale. Il s’utilise pour pêcher à pieds dans les marres ou dans l’eau. Pour cela, le pêcheur immerge le havenet et le remonte le long des algues ou des rochers, où les bouquets aiment se cacher.
  • La bichette : contrairement au havenet, la bichette est en forme de demi-cercle. L’un de ses bords est droit et permet au pêcheur de pousser son filet dans l’eau pour racler le sable, lieu de prédilection des crevettes grise à marée basse. Ce type d’équipement est souvent utilisé par des pêcheurs plus confirmés.

Quels outils pour pêcher les huîtres ?

Les huîtres se pêchent à la main ou, si elles sont bien fixées à leur support, à l’aide d’un outil spécifique :

  • Le piochon (ou piolet) : cet outil, qui ressemble à une pioche, permet de décoller les huîtres des rochers facilement. Pour l’utiliser, il faut frapper sous la coquille pour la décoller ou faire levier. Mais attention de ne pas briser la coquille.
  • Le détroquoir (ou démanchoir) : cet outil est spécialement conçu pour pêcher les huîtres. Il sert à les décrocher des rochers, mais aussi à les détroquer. C’est-à-dire à détacher les huîtres quand elles sont collées entres elles.

On rappelle que la taille du piolet est réglementée pour la pêche aux huîtres. Renseignez-vous.

Quels outils pour pêcher le crabe ?

Pour débusquer les crabes cachés dans les trous ou sous les rochers, les pêcheurs s’aident d’un crochet. Il s’agit d’une longue tige en métal dont l’extrémité est en forme de crochet. Il permet de fouiller dans le sable ou dans les trous pour faire sortir le crabe de sa cachette.

Les outils pour la pêche à pied des coquillages

Pour pêcher des coquillages enfouis dans le sable, comme les palourdes, les praires ou les coques, vous pouvez utiliser :

  • Une griffe ou un râteau : les pêcheurs à pied les utilisent pour gratter le sable et sortir le coquillage (palourdes, coques, praires). Ces outils sont faciles à utiliser pour les débutants.
  • Un couteau à palourde : il s’utilise pour pêcher les palourdes ou les praires. Le pêcheur plante son couteau dans le sable puis fait levier pour retirer le sable et débusquer le coquillage.

A noter : les dimensions de ces outils doivent respecter la réglementation.

Comment ramener sa pêche ?

Pour transporter votre récolte, il est indispensable d’avoir un panier. Il en existe plusieurs sortes :

  • Le panier en osier (aussi appelé musette) : il peut se porter en bandoulière et résiste à l’eau de mer. Son clapet permet de garder sa pêche à l’ombre du soleil, mais aussi d’éviter que les crabes ne s’échappent.
  • Le panier à coquillages en acier galvanisé : il a l’avantage de résister à l’eau de mer et de permettre d’égoutter et rincer facilement ses coquillages à l’eau de mer après la pêche.

Pendant la pêche à pied, il est conseillé de laver régulièrement les coquillages à l’eau de mer. Si vous utilisez un sceau classique, pensez à mettre de l’eau de mer dedans pour les conserver plus longtemps. Aussi, les coquillages doivent être conservés au frais, pour cela, mettez des algues ou un peu de goémon dans votre panier. Enfin, vos prises doivent être consommées rapidement (le jour-même de préférence).

Quels vêtements pour la pêche à pied ?

  • Des gants : ils sont utiles essentiellement pour pêcher les huîtres, afin de protéger vos mains des coquilles et autres rochers tranchants.
  • Des bottes : elles sont indispensables pour garder les pieds au sec lorsque vous pêchez dans l’eau.
  • Des vêtements adaptés à la météo : optez pour un coupe-vent et un pull s’il fait froid, ou pour un chapeau et un tee-shirt s’il fait chaud.

Sur notre site www.integralpeche.fr, vous trouverez les équipements dont vous avez besoin pour la pêche à pied.

Pourquoi miser sur le moulinet débrayable ?

Le moulinet débrayable, contrairement au moulinet classique, est équipé de deux freins : un frein avant et un frein arrière. Le frein arrière, qui est le principal, permet, selon le réglage effectué, de faire sortir le fil de façon fluide et sans aucune résistance. Un simple tour de manivelle suffit pour le débrayer et orienter le mécanisme vers le second frein.

Une véritable révolution dans l’univers de la pêche, ce type de moulinet permet d’ajuster le frein à l’avance et de façon optimale. Lorsque le poisson engame l’appât, il ne sent la moindre résistance dans sa fuite. A ce moment, il suffit pour le pêcheur de saisir la canne et d’actionner la manivelle du moulinet pour enclencher le frein principal.

Lire la suite

Notre sélection de vêtements pour la pêche à la truite

Début mars, les pêcheurs se préparent pour l’ouverture de la pêche à la truite. Avec la fin de l’hiver, les poissons sortent de leur hibernation en quête de nourriture, c’est l’occasion de sortir les appâts… et les manteaux ! En ce début de mois, le temps reste froid et les poissons se font attendre. Intégral Pêche vous présente sa collection de vestes et gilets pour rester à l’affût sans craindre les intempéries.

Mars gris, avril pluvieux, font l’an fertile et plantureux

Qui dit mars dit pluie. Le plus souvent en abondance. C’est le moment de sortir les pantalons de pluie et les waders, ces bottes hautes étanches qui laissent respirer la peau. Intégral Pêche vous recommande également le modèle de veste Rapala Ecowear Reflection. Imperméable, chaude sans être étouffante, cette veste de pluie est fabriquée dans les mêmes tissus et membranes que les modèles de waders de la même marque. Les plus de cette veste ? La cagoule qui protège le visage, les poches fourre-tout de part et d’autre du vêtement et les grandes poches rembourrées pour réchauffer les mains.

Des vêtements adaptés en toute saison

La pêche à la truite dure généralement jusqu’au mois de septembre. En conséquence, Intégral Pêche a décliné sa collection de vestes et gilets en plusieurs modèles plus ou moins chauds en fonction du thermostat. Les températures estivales requièrent des vêtements légers, mais résistants et pratiques. En été, le port du gilet est obligatoire, non pas pour réchauffer, mais à cause des nombreuses poches, bien pratiques pour y stocker tout le matériel nécessaire.

Veste étanche, gilet polaire ou léger, vous trouverez forcément le modèle que vous cherchez sur le catalogue en ligne Intégral Pêche.

 

Les promotions de Noël Intégral Pêche, c’est jusqu’au 21 Décembre !

C’est déjà les fêtes chez Intégral Pêche ! Notre boutique en ligne vous propose des remises exceptionnelles sur des dizaines d’articles. Cannes, moulinets, parapluies, épuisettes et bien d’autres produits sont désormais disponibles à des prix imbattables sur notre catalogue.

Lire la suite

Les grands froids approchent : pensez aux vêtements de pêche

S’il est de notoriété publique (ou presque) que l’automne est la saison idéale pour la pêche, il faut se préparer à des après-midis frais et venteux, et prévoir une tenue adaptée. Intégral Pêche a conçu à cet effet une gamme de vêtements de pêche pour contrer le froid. Vestes, gilets, pantalons, bottes, retrouvez une sélection de nos meilleurs articles pour vous tenir chaud.

Lire la suite

L’automne, saison idéale pour la pêche

Tous les pêcheurs confirmés le savent bien : la période comprise entre mi-Septembre et mi-Novembre a beaucoup plus de potentiel pour la pêche que les grosses chaleurs de l’été ou les froids hivernaux. C’est la saison par excellence où vous pouvez battre vos records de prises. Explications avec Intégral Pêche.

Lire la suite

Quel leurre pour quel poisson ?

Poisson nageur, leurre souple, cuiller, le choix du leurre est presque aussi important que celui de la canne. Selon qu’on choisisse de pêcher en rivière ou en mer, les modèles sont variés. Ils doivent être adaptés à la technique de pêche et à la prise. Voici nos conseils pour vous y retrouver et choisir le leurre le mieux adapté.

Lire la suite